Noel K. Tshiani : « Les entrepreneurs congolais construiront le Congo de demain » 


Les Congolais de la diaspora et ceux évoluant en République démocratique du Congo collaborent pour trouver des solutions sur le développement du pays.

Entrepreneur.cd reçoit dans cette interview exclusive, Noel K. Tshiani, basé à New York, entrepreneurs de Congo Business Network.

E.CD : Noel K. Tshiani , parlez-nous de votre parcours et présentez-vous à nos lecteurs s’il vous plaît.

Noel K. Tshiani : je suis originaire de la République démocratique du Congo. Et j’ai vécu aux États-Unis depuis 1996. J’ai trois diplômes de licence en finance, marketing et sciences politiques. J’ai également suivi une formation sur les marchés financiers et la gestion des entreprises à la Wharton School en Philadelphie. De plus, j’ai suivi une autre formation en entrepreneuriat à la Kauffman Foundation à New York.

Je suis le fondateur d’Agere Global, une société de conseil en investissements et stratégies commerciales basée à New York. En même temps, j’ai fondé Congo Business Network, un réseau regroupant des entrepreneurs congolais

E.CD : qu’est-ce qui vous a inspiré à créer le réseau Congo Business Network ?

Noel K. Tshiani : j’ai été inspiré par ce que j’ai vu aux États-Unis parmi d’autres groupes d’immigrants tels que les Israéliens, les Chinois, les Sud-Coréens, les Mexicains et les Nigérians. Chacune de ces communautés a développé de solides réseaux grâce auxquels les affaires se font. 

Et lorsque j’ai voyagé dans des pays africains et en République démocratique du Congo en mission de travail, je me suis rendu compte que c’était très difficile de trouver des personnes compétentes sur lesquelles compter pour obtenir des conseils stratégiques ou travailler sur un projet. 

Ces expériences combinées m’ont amené à commencer à chercher des contacts, d’abord de manière informelle sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, et finalement, c’était devenu important de mettre en place un réseau formel avec un site Internet. C’est ainsi que Congo Business Network a été créé en 2018. 

E.CD : pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est un réseau d’affaires ?

Noel K. Tshiani : un réseau d’affaires rassemble les entrepreneurs et les assiste pour réussir dans le monde du business. L’objectif ultime d’un réseau d’affaires est de connecter les entrepreneurs afin qu’ils soient plus informés, plus efficaces, plus productifs et plus rentables dans leurs activités.

Dans un réseau d’affaires, il y a aussi des professionnels, c’est-à-dire des personnes qui travaillent dans diverses institutions telles que des banques, des entreprises de télécommunications, ou même des agences gouvernementales. 

Lorsque des professionnels qui ont une expertise dans un certain domaine et des entrepreneurs sont connectés dans un réseau, les deux rendent le réseau plus fort et plus visible comme une structure officielle, à travers laquelle l’on peut plus facilement trouver des contacts dans divers secteurs et aussi une diversité d’expertises nécessaires pour travailler sur un projet.

E.CD : vous travaillez régulièrement avec des entrepreneurs congolais sur leurs projets, quelles sont les priorités selon vous pour permettre la croissance des start-ups congolaises ?

Noel K. Tshiani : je travaille et parle avec les fondateurs des start-ups congolaises quotidiennement. Ayant vécu et travaillé aux États-Unis pendant 23 ans, lorsque j’analyse l’écosystème entrepreneurial aujourd’hui, je constate qu’il est à ses débuts dans presque tous les secteurs. 

Parce que plusieurs start-ups congolaises opèrent dans l’informel, la priorité pour les jeunes entrepreneurs devrait se concentrer sur une formation appropriée en entrepreneuriat, la construction des plateformes professionnelles de base telles que les sites Internet, les brochures, la création de pages d’entreprise sur les réseaux sociaux et l’utilisation d’adresses électroniques professionnelles. Les entrepreneurs d’autres pays tel qu’au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud ont déjà maîtrisé ces bases. 

Le monde est devenu très globalisé quand il s’agit d’activités commerciales en Afrique, en Europe ou en Amérique. Apprendre l’anglais est également une nécessité pour aller loin dans le business si l’on veut trouver des partenaires ou des investisseurs à l’international. La majorité des informations, au moins 70 % de ce qui se trouve sur Internet aujourd’hui est en anglais et non en français.

E.CD : quelles ont été les réalisations majeures de votre réseau dans la diaspora et au Congo en 2019 ?

Noel K. Tshiani : le réseau a organisé 5 événements en ligne sur Cisco WebEx sur plusieurs thèmes et 2 événements business à Kinshasa en juillet et en septembre. Nous étions aussi partenaires de 4 événements, notamment Afrobytes le 15 mai à Paris, Expo Beton du 9 au 12 septembre,  Africa Fintech Summit le 21 novembre à Addis-Abeba et Kinshasa Digital Week du 12 au 13 avril. 

Nos entrepreneurs ont aussi participé à Viva Technology les 16 et 18 mai à Paris. Que ce soit à Addis-Abeba ou à Paris, l’objectif était de connecter les entrepreneurs aux investisseurs et de les aider à trouver des partenaires commerciaux pour propulser leurs business. Pour donner de la visibilité aux entrepreneurs au sein du réseau, nous avons publié 4 vidéos publicitaires pour faire la promotion de MaxiCashTindaMEDpay, et Sodeico et Onboard

Plusieurs entrepreneurs ont aussi gagné en visibilité dans les médias internationaux comme La Tribune Afrique, Jeune AfriqueAfricanews, Radio France Internationale et Radio Okapi. Le réseau a clôturé l’année 2019 avec 8 770 abonnés sur LinkedIn qui est la première plateforme au monde pour les professionnels et les entrepreneurs. Nous sommes aujourd’hui le réseau le plus suivi sur LinkedIn dans toute la diaspora et en République démocratique du Congo en termes de nombre d’abonnés avec plus de 10.000 abonnés. 

Entrepreneur.cd a interviewe pour la meme occasion reçoit dans cette interview exclusive, Noel K. Tshiani, basé à New York, entrepreneurs de Congo Business Network.

Dans la même catégorie:

Previous Naomi et Rebecca, deux femmes au parcours exceptionnel
Next Thony K. Ngumbu : « Les entrepreneurs congolais construiront le Congo de demain » 

2 Comments

  1. Bjr Mr où madame je bcp lit vôtre présentation de ton entreprise mwinda suis très content de votre investissement au pays
    Moi suis jeune entrepreneur Congolais qui évolue dans le domaine de transport et logistique manutention je préfère si possible au pourrait se voir pour parler plus des projets

    • 20 février 2020
      Répondre

      Bonjour Mr Serge,
      Nous ferons passer votre message a la firm Mwinda,
      et reviendrons vers vous.

      Cordialment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *