Accueil Investissement Ce qu’il faut faire avant d’aller au guichet unique

Ce qu’il faut faire avant d’aller au guichet unique

0
21

Le guichet unique de création d’entreprises est une structure mise en place pour améliorer le climat des affaires en facilitant les procédures de création d’entreprises. Les conditions allégées qu’il offre ont permis une ruée des entrepreneurs qui ont formalisé leurs activités. Mais la plus grande erreur de nombreuses personnes est d’avoir créé des entreprises pour lesquelles ils n’avaient établi aucune stratégie en amont. On crée d’abord et puis on va voir comment ça va évoluer. 

La manie de tout lancer en même temps
Tout embrasser et s’adresser à tout le monde. C’est la stratégie du EZUI EZUI comme disent les habitants de Kinshasa. Très peu d’entrepreneurs pourraient dire ce qu’ils prévoient d’accomplir dans le temps, évoluant très souvent au gré du marché. Plus qu’une faille stratégique, cela constitue un facteur psychologique. Les Congolais ne sont pas patients et veulent tout et tout de suite. On le voit quand on prend le taxi le matin, quand on monte dans un avion et surtout quand on attend que l’État fasse son travail.

Lors de l’anniversaire des 16 ans de la radio Top Congo à Kinshasa, l’Administrateur de la FEC, le principal syndicat patronal congolais admettait cette triste réalité. Celle de Congolais adeptes du gain facile, qui préfèrent investir 100 000 dollars dans l’immobilier pour vivre d’une rente locative, alors que le même montant pourrait monter une usine de fabrication de jus de fruits, largement importé dans le pays. Un défi qui mine des secteurs comme l’agriculture. Rares sont ceux disposant de capitaux et qui sont près à cultiver et patienter le temps nécessaire jusqu’à la récolte et la commercialisation. Certes, cette faculté n’est pas le propre du Congolais, mais il est évident que nous sommes ceux qui avons fait de cet état de choses une norme sociale et économique. 

Combien de temps pour mûrir une idée avant de se lancer ?
Il n’y a pas de normes prédéfinies. Le plus important étant de faire une cartographie détaillée de ce que vous allez faire lorsque vous aller créer cette entreprise dont le nom sera enregistré par l’État et de laquelle elle attendra qu’elle produise quelque chose. 
Que ferez-vous lors des six premiers mois, après une année ? 

Quels sont les facteurs potentiels externes (international) ou internes qui peuvent influer sur votre activité ? 
Y’a-t-il ou manque-t-il une loi ou des réglementations qui favoriseraient ou handicaperaient votre développement ? 

Si vous ne vous êtes jamais posé ces questions, il se peut que la réalité vous rattrape de façon assez désagréable. 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici